Le criquet domestique

Description :

Le criquet migrateur, Locusta migratoria, est une espèce d'orthoptères de la famille des Acrididae, la seule du genre Locusta.

Il fait partie de la catégorie des locustes, tout comme le criquet pèlerin ou le criquet nomade.

Depuis l'antiquité, ils étaient redoutés par les paysans du fait de leurs ravages causés aux cultures lors des migrations (due au manque de nourriture). Ils sont présents dans une zone très large englobant l'Afrique.
Néanmoins, il est de moins en moins présent en France du fait de plusieurs facteurs biens connu (pollutions, pesticide, disparition des pâturages au profit de forêt ...)

C’est un criquet d’assez grande taille 35-50mm pour le mâle et 45-52mm pour la femelle.

Leur couleur est variable, gris jaunâtre avec des parties vertes et des dessins bruns peu marqués.

Elytres longs, ponctués de brun.

Les cerques du mâle sont coniques et pointus à leur extrémité.

 

Le criquet pèlerin (Schistocerca gregaria) est une espèce de criquet ravageur d'Afrique qui forme régulièrement des essaims dévastateurs. Il fait partie de la catégorie des locustes, comme le criquet migrateur ou le criquet nomade.

Ces migrations sont déclenchées lorsque la population atteint un certain seuil de densité. Les criquets deviennent grégaires et leur couleur devient plus vive, avant de commencer leur migration. Le criquet pèlerin mange chaque jour son propre poids de verdure : il doit accumuler des réserves de graisses avant de migrer.

Il est d’une taille supérieure à celle de Locusta migratoria. Le mâle fait 60 à 75 mm de long, et la femelle 70 à 90 mm. Sa couleur dominante est le rouge- brun.

Les ailes sont transparentes, jaune pâle, rosâtres ou rougeâtres. La forme des cerques du mâle "très caractéristique" est carrée.

Les larves sont jaunes, maculées de noir.

 

Dimorphisme Sexuel :

On discerne le mâle de la femelle grâce à la forme de leurs cerques.

 

                                                    Femelle                                                         Mâle

Légende :

  • c: cerque
  • ep: épiprocte
  • psg: plaque sous-génitale
  • pt: paraprocte
  • s: sternites abdominaux
  • t: tergites abdominaux
  • vd: valve dorsale de l'oviscape
  • vv: valve ventrale de l'oviscape (organe de ponte)

Maintenance :

1) Le bac d’élevage

Cela peut-être n’importe quel récipient même s’il est plus pratique d’utilisé un petit terrarium, une cuve d’aquarium hors d’usage, ou tout simplement une boite en plastique (type fauna box par exemple) dont les dimensions sont d’environ  80x25x35 centimètres pour le bac principal, donc pour les criquets adultes. Il est préférable de disposer, dans les installations des criquets, de petites branches qui serviront de perchoirs et qui permettront aux criquets de muer plus facilement en se suspendant la tête en bas.

Évidement, on utilisera un bac d’élevage par tranche d’âge du criquet (adultes, sub-adultes -> pas forcement obligatoire mais tout de même mieux, et micro criquet) ce qui évite considérablement le cannibalisme.

 

Vous pouvez voir sur la gauche, le bac d’élevage type et à droite les différents bacs d’élevage selon l’âge des criquets

 

2) Le substrat

On mettra un substrat de copeaux d’épaisseur 1cms maximum ou du sopalin pour que les femelles ne pondent pas dedans mais bien dans les zones spécifiques.

 

 

Ici, une simple feuille de sopalin suffit.

  

3) Les cachettes

On pourra disposer de nombreuses boites à œufs vide pour faire des cachettes aux criquets. On peut aussi utiliser des bouts de polystyrène. Il faudra ensuite empiler les différentes pièces pour créer un véritable labyrinthe de cachettes pour les criquets.

 

Elles sont dans cet élevage représenter par des boites d’œufs.

 

4) La chaleur

L’habitat devra être chauffé pour favoriser la reproduction et le développement des stades, l'idéal étant de 40°, mais le développement est juste "plus lent" vers 25-28° pendant environ 12-14h par jour. On peut utiliser une simple ampoule 40W ou 60W, qui chauffe suffisamment et apporte de la lumière. 

 

5) Les pondoirs

Ils seront composés de pots de fleurs  par exemple (environ 10cms de hauteur  puisque l'abdomen double de taille pendant la ponte et le plus grand diamètre possible,  environ 10-15cms pour qu'il y est plusieurs femelles qui puissent y pondre) pour que les femelles pondent une oothèque (contenant de 60 à 120 œufs qui mettront trois semaines à se développer) en introduisant son abdomen complétement dans le substrat. Ce dernier pourra être composé de sable pur, de la tourbe blonde pur, ou un mélange des deux qui donne de bons résultats pour cette espèce.

Si possible, on les placera non loin du point chaud.

La ponte en elle-même dure 3h : une heure et demi pour creuser le sol, une demi-heure pour pondre, une heure pour se retirer. Pour cette raison, on changera souvent le pondoir tous les 3 à 5 jours environ, en jouant avec plusieurs bacs pour avoir des éclosions qui se suivent : le premier dans le bac des reproducteurs, les autres "à l'incubation", et un troisième duquel sortent quotidiennement de petits criquets dans leurs bacs d’élevage pour les jeunes criquets.

Il faudra aussi recouvrir les pondoirs qui vont « à l’incubation » de bas de nylon pour éviter que les jeunes tous juste éclos de sauter dans l’incubateur et ce noyer.

 

 

Retrouvez ici des pondoirs type.

 

Alimentation :

Les criquets mangent énormément, puisqu'ils ingurgitent quotidiennement leur poids en végétaux (c'est comme si un homme mangeait 80Kg de salade par jour...)

On pourra leur donner en alimentation de base du son, des jeunes pousses de blé, du foin et beaucoup d’herbes. On y rajoutera de l’endive et des morceaux de fruits (tels que banane, clémentine, orange) ce qui peut suffire pour l’hydratation. Autrement, une bouteille d'eau ou abreuvoir pour oiseau ou rongeur, bouché par du coton sera le mieux.

On évitera la salade, car celle-ci à un rôle inhibiteur sur la reproduction, ce qui va à l’encontre de notre objectif de départ.

 

Incubation :

L’incubateur est en fait un récipient qui peut ce fermé (type caisse de rangement, la glacière, etc.), équipé d’aérations sur le dessus si possible (à mailles types moustiquaire) autrement laisser le récipient entre ouvert (ce qui permet aussi de faire ruisseler l’humidité sur les parois et donc qu’elles ne tombent pas sur les œufs) et chauffé par une ampoule de 20-25W.

On placera à mi-hauteur grâce des pots en plastique (pour fleurs par exemple) une grille pour supporter les pondoirs. Et on pourra si ce n’est pas une glacière mettre sur les parois du polystyrène pour bien isoler le tout.

La température interne doit être de 28 à 30°C et on pulvérisera tous les jours le substrat sans le détremper, mettra aussi de l’eau dans le fond du récipient pour avoir un milieu humide.

Dans ces conditions, les naissances auront lieu au bout de 3-4 semaines.

On pourra avant de mettre les pondoirs dans l’incubateur le recouvrir de bas en nylon pour éviter que les nouveau-nés ne s’enfuient et meurent noyés. Une fois les premiers criquets sortis, on pourra placer le pondoir dans le bac préparé pour les micros-criquets en enlevant le bas de nylon. Nous serons donc sûrs de récupérer les derniers à éclore.

 

Les micros criquets :

1) Bac d’élevage

On peut avoir un bac similaire à celui des adultes sans pondoirs bien évidement. Ne nombreuses petites branches pour que les criquets puissent tous faire leurs mues sans être dérangés. Pour la température, on peut s’approcher de 25-30°C

 

 

2) Alimentation

La nourriture sera essentiellement composée de blé fraîchement germé, de petites feuilles d’endives et de son. On placera un coton imbibé d’eau dans une capsule de bouteille par exemple.

 

3) Croissance

Les petits à la naissance font moins d’un centimètre et sont pratiquement translucide avant de commencer à arborer leurs couleurs environ une semaine après l’éclosion.

Il leur faudra environ 2 mois et demi / 3 mois pour terminer leurs croissances.

 

4) Changement de bac

Au cours de sa vie, le criquet passe par 7 différents stades, séparés par des mues, les premières étant espacées de quelques jours seulement. 

A leurs avant-dernières mues (c’est-à-dire quand il y a présence d'ailes qui n'apparaissent que sous forme d'ébauches alaires au stade sub-adultes) on pourra envisager de les placer dans le bac des adultes.

 

Référence :

-  Livre : Conseils d’élevage du caméléon Calyptratus, Charles Delvaux, édition Charles Delvaux, p59 à 62, 2005

http://fr.wikipedia.org/wiki/Criquet_migrateur

-  http://fr.wikipedia.org/wiki/Criquet_p%C3%A8lerin

-  http://pogonas-vitticeps.forumactif.com/t47-le-criquet-migrateur-locusta-migratoria

http://www.reptilis.org/elevage%20criquets.htm

-  http://site.tanalahy.com/elevage-des-criquets-6.htm

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site